Manceau

C’est en 2010 que les quatre musiciens de Manceau se révèlent au monde grâce à un premier EP remarqué et remarquable. Deux ans plus tard, le quartet décide de passer le cap du premier album.

Entouré de Xavier Boyer et Pedro Resende de Tahiti 80, Manceau brode « Life Trafic Jam » qui sort sur son propre label Monophonics. Si le disque leur ouvre les portes de grands festivals français (Transmusicales, Printemps de Bourges, Main Square, Francofolies…), c’est jusqu’au Japon que la musique de Manceau voyage. Sorti là-bas chez JVC, l’album connaitra un joli succès qui marque le début d’une relation privilégiée avec le continent asiatique. C’est en 2010 que les quatre musiciens de Manceau se révèlent au monde grâce à un premier EP remarqué et remarquable. Deux ans plus tard, le quartet décide de passer le cap du premier album. Entouré de Xavier Boyer et Pedro Resende de Tahiti 80, Manceau brode « Life Trafic Jam » qui sort sur son propre label Monophonics. Si le disque leur ouvre les portes de grands festivals français (Transmusicales, Printemps de Bourges, Main Square, Francofolies…), c’est jusqu’au Japon que la musique de Manceau voyage. Sorti là-bas chez JVC, l’album connaitra un joli succès qui marque le début d’une relation privilégiée avec le continent asiatique.

Tournée en Chine, Taïwan et Corée du Sud, French Miracle Tour avec Yuksek, Juveniles et Clarens (Indonésie, Corée, Chine, Taïwan, Singapour)… Le groupe enchaine les dates en Asie et y signe plusieurs contrats de distribution tout en travaillant en souterrain à la composition d’un deuxième album qui voit le jour aujourd’hui. Produit par Julien Vignon aka Timster et mixé par Stéphane « Alf » Briat (Air, Sébastien Tellier, Phoenix, Cassius…), « I Wanna » est gorgé de cet esprit voyageur et aventureux.

I Wanna est un voyage à travers dix petits tubes en puissance qui sait se poser et dévoiler des trésors de mélancolie

Toujours résolument pop, la musique de Manceau a su garder le squelette acoustique et organique de ses icônes Britpop tout en modernisant son propos. Les mélodies parfois délicieusement naïves (Cool Day), parfois ensoleillées (Beautiful Loser), sont toujours évidentes. I Wanna est un voyage à travers dix petits tubes en puissance qui sait se poser et dévoiler des trésors de mélancolie (Open Your Eyes).

Pour accompagner la sortie de l’album, un triptyque vidéo vient étoffer l’univers visuel de Manceau. Dans I Wanna, le premier clip, on découvre Romane Lenoir et sa présence insolente au cours d’une balade estivale rêveuse et mutine. On suivra la jeune actrice dans les deux autres vidéos à venir : Invisible et Nobody’s Guide.